A l’occasion de la « Journée Européenne de la dépression » ce 27 octobre 2021, j’ai décidé d’aborder ce sujet d’une façon plus ouverte et avec positivité sur ce processus que nombre de personnes ont vécu au moins une fois dans leur vie.

Être à l’écoute de soi

Être à l’écoute de soi, c’est aussi reconnaitre les signes de fatigue, de baisse d’énergie et de concentration que ce soit physique ou mental. Savoir s’arrêter quand le corps dit stop, prendre du recul et pratiquer le lâcher-prise.

Comment déceler que nous sommes en période de dépression ? Quand nous nous sentons las, désintéressés, démotivés, sans envie, avec des pensées défaitistes ou négatives. Nous connaissons ce genre de signes qui indiquent des phases où nous avons besoin de faire une pause, s’aérer l’esprit, aller marcher, voir un.e ami.e, ou se reposer.

Accueillir cette phase de transformation du « moi »

Cette phase est une transition qui peut s’avérer nécessaire à la transformation pour devenir meilleur et se sentir mieux. C’est une période qui permet à l’esprit de se rendre compte des points à améliorer dans notre vie, de prendre le recul nécessaire pour analyser des situations de son quotidien que nous souhaitons voir s’améliorer.

C’est un état émotionnel passager qu’il est bon d’accueillir. Il peut être optimisé pour profiter de ce temps pour réfléchir sur ce que nous avons envie de changer sur soi, à notre quotidien ou pour mieux rebondir.

Avoir peur d’être en dépression accentue la négativité que la société associe à la dépression.

Mais comme le mot l’indique en français, c’est une dé-pression. Lorsque nous accumulons la pression de charges mentales personnelles, familiales, professionnelles, il est indispensable d’avoir un sas de « dé-compression ». Et par ce processus nous transformons ce cumul d’énergie à fréquence basse pour laisser de nouveau la place à l’envie, la motivation, la concentration, prioriser ses bonnes pratiques.

Il s’agit de vivre l’expérience qui nous est donnée comme un cadeau bénéfique pour soi et un message de nous à nous pour s’interroger sur ce que je veux changer à ma vie.

Et vous, comment vivez-vous cette phase ?

 

Écoute de soi avec bienveillance@IM